MY ACNE JOURNEY: HOW I GOT RID OF IT

L’acné et moi, c’est une histoire d’amour à la “je t’aime, moi non plus”. J’ai commencé à en avoir vers l’âge de 13 ans. Ça a commencé par des petits boutons, puis de microkystes, points noirs. Puis, avec le temps, ils ont commencé à s’installer sur les parties les plus visibles de mon visage, à savoir la zone T et les joues. J’en ai beaucoup souffert pendant ma période collège. Je n’en savais rien à ce moment-là, mais j’empirais la situation en me tartinant de fond de teint et de concealer pour essayer de les cacher. Avoir de l’acné au collège a fait baisser considérablement mon self-esteem and self love. Je me renfermais encore plus sur moi-même, persuadée que je n’étais pas jolie, et ayant peur du regard des autres. Car oui, la peur du regard des autres quand on a de l’acné peut être extrêmement traumatisant.

J’étais tellement dégoûtée de mon apparence, que j’en suis arrivée à avoir du mal à me regarder dans le miroir, surtout quand il y avait beaucoup de lumière. Je n’osais pas me regarder lors des séances shopping, je ne regardais que mon corps. Je ne sortais jamais sans fond de teint, même pour aller à la pharmacie, chez le médecin, aux réunions et brunch en famille. Il fallait toujours cacher ces vilaines atrocités.


Afin de m’en débarrasser, j’ai littéralement tout essayé. Du zinc à de très coûteux produits, j’ai changé d’alimentation au point de devenir pesco-végétarienne. Je me suis mise au sport et j’ai essayé des cures, j’ai misé sur des produits 100% naturels…rien n’y a fait effet, et cela m’a découragée.


Mais heureusement, au cours de ces deux dernières années, j’ai appris à gérer mon acné, à comment ne pas être dépressive, j’ai appris à m’aimer, à prendre confiance en moi. Il y a un peu plus de deux ans, je ne pouvais pas sortir sans makeup, et je retouchais beaucoup mes photos. J’enlevais tous mes boutons et lissais ma peau grâce à une application.


Aujourd’hui, je suis en fin de traitement Roaccutane. C’est honnêtement en ce traitement que j’ai mis mes derniers espoirs. Ça faisait tellement longtemps que j’attendais de le prendre, et je l’ai repoussé tellement de fois. J’aurai dû le commencer en 2016, mais je ne pouvais prendre de risques pour le bac, ni en 2017. En effets, il y a des effets secondaires à considérer avant de le prendre, et des contraintes. Pour les effets secondaires, il ya des personnes qui peuvent avoir des pensées négatives, des idées noires, voire suicidaires, peuvent devenir sensibles et colériques, la molécule jouant beaucoup sur le moral. Elles peuvent également avoir des maux de dos, musculaires…Mais l’effet secondaire le plus courant et visibles reste la sécheresse cutanée. De plus, la seule contrainte qu’il ya est si vous êtes une fille. Pendant la période du traitement, il faut faire attention à ne pas tomber enceinte, car la molécule est incompatible et pourrait engendrer de graves malformations à votre enfant. C’est pour cela que tous les mois, une prise de sang était nécéssaire afin de s'assurer que je n'étais pas enceinte.


Au bout du cinquième mois, j'ai commencé à percevoir les premières améliorations. J'avais un peu moins de microkystes, et les seuls effets que j’ai remarqués sont une baisse de moral et une sécheresse extrême au niveau des lèvres et des maxillaires. J’ai commencé le traitement à faible dosage, 25mg. Puis, j’ai augmenté à 30, puis à 50mg.


Au cours du traitement, ma peau s'est progressivement desséchée. Des poussées d’acné sont également apparues. En effet, il est censé sortir tous les boutons de la peau afin de les sécher et de les faire disparaître. Les résultats aujourd’hui sont tellement flagrants. Mon grain de peau est beaucoup plus lisse, et je n'ai quasiment plus rien. Mon visage commence à enfin s'éclairer. La seule chose qui reste flagrant est la sècheresse des lèvres. Le plus gros problème de tout le traitement. J'ai les encore les lèvres gercés, et une pérlèche aux coins de celles-ci. Charmant.


Honnêtement, je déconseille ce traitement. Premièrement, à cause des effets secondaires comme la sècheresse cutanée, mais également à cause des contraintes. Je me suis sentie très fatiguée tout au long du traitement, je pouvais avoir des sautes d'humeur. Pour en venir à bout de l'acné, il faut d'abord en comprendre la cause. Commencez par fair un check up chez votre dermatologue, ainsi que chez votre gynécologue, car l'acné peut être due à tellement de choses, y compris par rapport à un problème hormonal. Surveillez aussi votre thyroide, qui est trop importante pour être négligée. En effet, celle-ci a un certain contrôle sur l'organisme, y compris le cerveau, le mental. Je vais pas vous dire de bien manger, bien boire, faire du sport, car je pense que on nous l'a assez répété, mais c'est tellement important. C'est grâce à ça que je vais en partie mieux aujourd'hui...enfin à un point près. Deux! Moi-même je ne bois et ne dors pas assez! Ce que je veux dire, c'est que la beauté commence de l'intérieur. Tout est une question de "balance". Manger sain la semaine, et craquer pour un cheeseburger, des pâtes ou ce que vous voulez le week-end (80/20), et sourire ( de l'intérieur et de l'extérieur, hein!)


Voilà... 900 ans de combat résumé en quelques lignes. J'arrive pas à croire que cet article est enfin en ligne, depuis le temps que j'attends de pouvoir l'écrire! C'est ouf... hier matin, j'ai enfin pu prendre mon premier selfie au réveil sans boutons, ni imperfections (les cernes ne comptent pas).

J'espère que ce petit résumé vous a plu, et qu'il aura permit à ceux qui veulent commencer ce traitement, de comprendre qu'il n'est pas à prendre à la légère, que je le déconseille, et enfin...qu'il fonctionne!


Peace out




 
  • Instagram

©2020 by Califorjay. All rights reserved